• Menu
  • Menu

USA

Franchir l’Atlantique pour découvrir les États-Unis est une expérience inoubliable. Métissés, mais profondément unis, les 50 États valent bien mieux que les clichés des prophètes de l’anti-américanisme. Terre d’immigration depuis bien longtemps, les États-Unis sont un pays-monde, une planète à part entière. Aux États-Unis, le sentiment est très fort d’appartenir à une nation d’exception, au destin messianique, à une terre promise.

Quoi de commun entre le désert de l’Arizona et les sommets enneigés du Vermont ? Entre les mormons de l’Utah et les gays de Key West ? Entre les latinos de Los Angeles et les WASP de Boston ? De Boston à Washington en passant par New York et Philadelphie, le nord-est des États-Unis est peuplé de villes au passé émotionnel fort.

L’Ouest américain évoque les diligences, les pionniers, les cow-boys et les Indiens, les saloons et les chercheurs d’or, mais aussi les marginaux fuyant la civilisation des villes. Dans les parcs nationaux de l’Ouest, du Grand Canyon au Yosemite Park, tout est démesuré et d’une étrange beauté : la sauvagerie des paysages, les déserts arides, les forêts vieilles comme le monde, les cactus géants et les séquoias. La Californie, de la libre San Francisco au clinquant de L.A. en passant par la haute-technologie de la Silicon Valley, incarne le mythe américain par excellence.

La Floride, couverte de marécages infestés de moustiques, de serpents et d’alligators, est devenue l’Amérique des extrêmes et de la démesure. Elle est une transition entre l’Amérique du Nord et l’Amérique latine. La Louisiane réveille les fantasmes des premiers explorateurs, et évoque la parenté entre les Français de France et ces Acadiens devenus Cadiens puis Cajuns.