• Menu
  • Menu

Comment calculer le nombre de pièces pour l’assurance assurance habitation de sa résidence secondaire ?

Accueil » Blog » Comment calculer le nombre de pièces pour l’assurance assurance habitation de sa résidence secondaire ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire, la loi vous oblige à réaliser un calcul de nombre de pièces d’habitation lorsque vous désirez souscrire un contrat d’assurance pour un logement. Ceci est valable autant pour une résidence principale que pour une résidence secondaire.

Le non-respect de cette déclaration entraîne des sanctions sur l’indemnisation en cas de sinistre. Il est donc important d’établir le nombre de pièces de façon précise pour votre assurance habitation. Comme il n’est pas toujours facile de fixer ce nombre, cet article vous expliquera les essentiels à savoir pour réaliser ce projet qui peut changer d’un assureur à l’autre.

Pourquoi doit-on faire le calcul du nombre de pièces de votre habitation ?

Un assureur a toujours besoin d’évaluer tout le risque de votre logement par rapport à la taille, le nombre de pièces et le nombre de surfaces occupées. Cela a pour but de fixer judicieusement le montant de votre cotisation comme pour toute autre couverture.

Par exemple, si vous songez à effectuer de nouveaux aménagements, une estimation de la surface doit être prise en compte lors de la souscription ou de la modification du contrat. C’est pour cette raison que l’inventaire du nombre de pièces doit être accompli.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, le coût de votre prime d’assurance est à ne pas négliger puisque plus votre résidence secondaire est grande, plus le montant est important. Il est donc préférable de ne pas commettre une maladresse lorsque vous déclarez le nombre de pièces et de la surface.

Comment effectuer le calcul de nombre de pièces pour l’assurance habitation ?

En moyenne, différents critères sont à considérer pour calculer le nombre des pièces. Il s’agit entre autres de la nature de votre logement, son usage et sa superficie.

Il est indispensable de consulter les conditions générales ou de se renseigner auprès de votre conseiller pour savoir comment compter correctement le nombre de pièces. Cela s’explique par le fait que chaque assureur a sa propre définition de la notion de pièce principale. Pour certains, une pièce compte quand elle est aménagée. Pour d’autres, une pièce ne compte pas si elle ne dépasse les 50 m² ou si elle occupe une surface minimale de 10 m².

Les pièces non incluses dans le calcul

La salle de bains, les toilettes, la cuisine et les pièces non aménagées telles que les couloirs et le débarras ne sont pas considérées comme des pièces principales pour la plupart des assureurs. Par contre, si une pièce est utilisée deux activités comme un salon doté d’une cuisine américaine, l’usage principal de cet espace est gardé pour le calcul du nombre de pièces.

En ce qui concerne les mezzanines, elles doivent ou non être calculées par les assureurs soit selon son usage, soit selon sa surface, lorsqu’elles sont aménagées ou pas.

L’assurance habitation prend-elle en charge les travaux d’extensions ?

Si vous songez à faire des travaux d’extension chez vous, il est nécessaire d’informer votre assureur, car ces travaux peuvent modifier le nombre de pièces et la superficie déclarée dans votre accord. Par exemple, si vous souhaitez ajouter une nouvelle chambre à coucher ou aménager votre garage, votre prime d’assurance devra être recalculée puisque les possibilités de risques changent.

Une non-déclaration de vos travaux d’agrandissement entraînera un refus de prise en charge à votre sinistre ou même une annulation de réduction sur le montant de l’indemnisation de la part de votre compagnie d’assurances.

Quelles sont les démarches à suivre pour déclarer une extension dans sa résidence secondaire ?

Comme nous l’avons vu précédemment omettre de déclarer l’extension de son logement à son assureur peut conduire à la nullité du contrat d’assurance et donc en cas de dommage votre assureur pourrait refuser de vous indemniser. Afin de ne pas risquer de vous retrouver lésé par la situation il est vivement recommandé de mettre au courant votre assureur le plus tôt possible. Pour cela il vous suffira de prendre contact avec votre assureur pour l’informer des modifications que votre logement secondaire aura subi. Ainsi, il pourra réévaluer votre contrat d’assurance habitation en prenant en compte ces nouveaux éléments et permettre que votre logement soit très bien assuré. Vous avez 15 jours pour prévenir votre assureur.

Si ce qui vous inquiète c’est d’avoir à payer une assurance habitation trop chère pour votre résidence secondaire, il vous reste la possibilité changer d’assureur. Avoir recours à un comparateur d’assurance tel que LesFurets vous aidera à trouver facilement une offre avantageuse pour vous. à découvrir ici Ainsi, vous n’aurez plus à hésiter pour assurer votre résidence secondaire après qu’une extension ait été construite et être en conformité avec la loi.

Faites nous rêver !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *