Quels impôts payez-vous exactement à Dubaï ?

De plus en plus d’Européens et plus notamment, de Français s’expatrient aujourd’hui aux Émirats arabes unis (EAU). En plus des salaires attractifs, à Dubaï comme à Abu Dhabi, le système fiscal est nettement très allégé par rapport à l’UE. Toutefois, bien que ce pays soit considéré comme étant un paradis fiscal, on y impose tout de même différentes taxes autant pour les touristes que les résidents étrangers.

Quelles sont les particularités du système fiscal aux Émirats arabes unis ?

Ce qui est vraiment intéressant avec le système fiscal aux Émirats arabes unis, c’est qu’il n’y a pas d’impôt sur le revenu. En revanche, pour bénéficier de cette prérogative, il faut être un résident permanent. Dans le cas échéant, vous pouvez être imposé par votre pays d’origine. Pour la France en particulier, pour échapper à l’impôt sur le revenu, il est obligatoire de résider moins de 183 jours par an dans le pays.

Outre les salariés expatriés, à Dubaï, les entreprises sont également exonérées d’IS (Impôt sur les Sociétés) jusqu’en juin 2023. À partir de cette date, le résultat brut d’une société serait taxé à 9%. Toutefois, même quand cette loi rentrera en vigueur, la fiscalité dans ce pays restera largement plus avantageuse par rapport à l’UE. Et c’est justement la raison pour laquelle la plupart des influenceurs et web entrepreneurs français y résident.

A découvrir :   La confidentialité des données : est-elle garantie avec une agence de traduction ?

Quels sont les impôts à prévoir à Dubaï ?

Même si dans les EAU, on bénéficie de nombreux avantages fiscaux, cela ne voudrait pas dire que l’on ne paie rien à l’État. En 2018 par exemple, face à la crise pétrolière, dans tout le territoire de l’EAU, la TVA ou taxe sur la valeur ajoutée a été appliquée. Fixée à 5%, elle concerne presque tous les produits et services courants accessibles dans ce pays. Toutefois, ce qui est très intéressant, c’est que cette taxe ne s’applique pas aux produits alimentaires, aux services sanitaires et sociaux ou encore à l’éduction.

En dehors de la TVA, à Dubaï, il y a également la taxe d’accise. Concernant principalement le tabac, les boissons alcoolisées et gazeuses, leur taux se situe entre 50 et 100%. Par ailleurs, il ne faut pas également oublier les taxes sur le loyer qui est fixé à 5% ainsi que les frais de transfert de propriété qui s’élève à 4% du montant du bien concerné.

Laisser un commentaire